Un si grand salut

Esaïe 55

« Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Et même vous
qui n’avez pas d’argent, venez, achetez et mangez ! Venez,
acheter sans argent, oui, sans paiement, du vin, du lait !
Pourquoi dépensez-vous votre argent pour payer ce qui ne
nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour une nourriture qui ne
rassasie pas ? Ecoutez, oui, écoutez-moi, alors vous mangerez
ce qui est bon, vous vous délecterez d’aliments savoureux.
Tendez l’oreille, venez à moi, écoutez-moi et vous vivrez. Car je
conclurai avec vous une alliance éternelle, celle que dans ma
bienveillance et ma fidélité j’ai promise à David. Voici, j’ai fait de
lui un témoin pour les peuples, un chef pour commander aux
peuples. Oui, tu appelleras une nation que tu ne connais pas ;
une nation qui ne te connaît pas va accourir vers toi ; c’est à
cause de moi, moi, l’Eternel ton Dieu, moi, le Saint d’Israël, qui te
couvre de gloire. »

Tournez-vous donc vers l’Eternel, tant qu’on peut le trouver.
Adressez-vous à lui tant qu’il est proche ! Que le coupable
abandonne sa voie, et l’homme malfaisant ses mauvaises
pensées ! Et qu’il revienne à l’Eternel qui aura compassion de
lui, à notre Dieu qui lui accordera un pardon généreux.
« Car vos pensées ne sont pas mes pensées, et vos voies ne
sont pas mes voies, déclare l’Eternel ; autant le ciel est élevé au-
dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de
vos voies, et autant mes pensées sont élevées au-dessus des
vôtres. »

Or, la pluie et la neige qui descendent du ciel n’y retournent
jamais sans avoir arrosé et fécondé la terre, sans avoir fait
germer les graines qui s’y trouvent, sans fournir au semeur le
grain qu’il doit semer, et sans donner du pain à tous ceux qui le
mangent. Il en sera de même de la parole que j’ai prononcée :
elle ne reviendra jamais vers moi à vide, sans avoir accompli ce
que je désirais et sans avoir atteint le but que je lui ai fixé.
« Car vous sortirez pleins de joie, vous serez conduits dans la
paix. Montagnes et collines éclateront en cris de joie devant vos
pas. Tous les arbres des champs applaudiront. Où croissent les
broussailles poussera le cyprès, et au lieu des orties croîtra le
myrte. Ce sera un titre de gloire pour l’Eternel et ce sera un
signe qui ne disparaîtra jamais. »

Les commentaires sont fermés.