La tour de Babel, quelle drôle d’histoire !

Pour visualiser le pdf pendant l’écoute, cliquez ici.

Genèse 11

A cette époque-là, tous les hommes parlaient la même langue et tenaient le même langage. Lors de leurs migrations depuis l’est, ils découvrirent une vaste plaine dans le pays de Shinéar et ils s’y établirent. Ils se dirent les uns aux autres: Allons, moulons des briques et cuisons-les au four.

Ainsi ils employèrent les briques comme pierres et le bitume leur servit de mortier.

Puis ils dirent: Allons, construisons-nous une ville et une tour dont le sommet atteindra le ciel, alors notre nom deviendra célèbre et nous ne serons pas disséminés sur l’ensemble de la terre.

L’Eternel descendit pour voir la ville et la tour que les hommes construisaient. Il dit alors: Ils forment un seul peuple parlant tous la même langue, et voilà ce qu’ils ont entrepris de faire! Maintenant, quels que soient leurs projets, rien ne les empêchera de les réaliser. Allons, descendons et brouillons là leur langage pour qu’ils ne se comprennent plus entre eux!

Et l’Eternel les dissémina loin de là sur toute la terre; ils cessèrent donc la construction de la ville. C’est pourquoi on l’appela Babel parce que là, l’Eternel avait confondu le langage des hommes de toute la terre, et c’est de là qu’il les a dispersés sur toute la terre.

Actes 2 v1-13

Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous rassemblés au même endroit. Tout à coup, un grand bruit survint du ciel: c’était comme si un violent coup de vent s’abattait sur eux et remplissait toute la maison où ils se trouvaient assis. Au même moment, ils virent apparaître des sortes de langues qui ressemblaient à des flammèches. Elles se séparèrent et allèrent se poser sur la tête de chacun d’eux. Aussitôt, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et commencèrent à parler dans différentes langues, chacun s’exprimant comme le Saint-Esprit lui donnait de le faire.

Or, à ce moment-là, des Juifs pieux, venus de chez tous les peuples du monde, séjournaient à Jérusalem. En entendant ce bruit, ils accoururent en foule et furent saisis de stupeur. En effet, chacun d’eux les entendait parler dans sa propre langue. Dans leur étonnement, ils n’en croyaient pas leurs oreilles et disaient: Voyons! Ces gens qui parlent, ne viennent-ils pas tous de Galilée? Comment se fait-il donc que nous les entendions s’exprimer chacun dans notre langue maternelle? Nous sommes Parthes, Mèdes ou Elamites, nous habitons la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont ou la province d’Asie, 10 la Phrygie ou la Pamphylie, l’Egypte ou le territoire de la Libye près de Cyrène, ou bien, nous vivons à Rome, nous sommes juifs de naissance ou par conversion, 11 nous venons de la Crète ou de l’Arabie, et pourtant chacun de nous les entend parler dans sa propre langue des choses merveilleuses que Dieu a accomplies!

12 Ils n’en revenaient pas. Plongés dans la plus grande perplexité, ils se demandaient entre eux: «Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire?» 13 Mais d’autres tournaient la chose en ridicule: «C’est le vin doux, disaient-ils. Ils ont trop bu!»

Les commentaires sont désactivés.